Le Secours Catholique

Depuis le mois de janvier 2014, Le Secours Catholique est installé à la Maison de la Solidarité à Nivillac (Porte Garel).

Téléphone : 07 86 12 30 78

Son équipe se compose d’une vingtaine de bénévoles qui peuvent vous accueillir, et discuter avec vous en toute confiance, tous les mardis après-midi de 14H00 à 17H00. Pour une demande urgente, vous pouvez leur téléphoner.

SECOURS CATHOLIQUE

 

Ils acceptent des dons de vêtements pour constituer un joli vestiaire, petit électroménager, meubles en bon état, jouets.

D’autre part, ce vestiaire est ouvert à « TOUS » ; contre quelques euros vous pouvez vous vêtir correctement. C’est aussi une manière de venir en aide aux autres.

 

 

 

 

 

Le Secours Catholique propose également aux exclus du circuit bancaire, et à ceux que la banque a rejetés, une formule de micro crédit personnel.

Qu’est ce que c’est ? 

Si une personne ne peut plus faire de crédit, par manque de revenus, d’emploi fixe, CDI, RMI, RSA .. voire même interdit bancaire, le micro crédit est peut être une solution de secours.

Il doit servir à réinsérer socialement le demandeur, ou à conserver l’unité familiale. Passer son permis de conduire, acheter un scooter ou une voiture d’occasion pour pouvoir chercher du travail, permet à la personne de se réintégrer dans la société. Remplacer la machine à laver en panne lorsque l’on a une famille nombreuse, ou non, est une des nombreuses possibilités de micro crédits classiques. Les possibilités du micro crédit personnel sont du cas par cas. Chaque demande est étudiée avec le bénévole du Secours Catholique.

Conditions des prêts

Le montant de ces prêts va de 300€ à 3000€ maximum. Le taux d’intérêt est de 0,75% en 2015 et la durée de remboursement peut aller jusqu’à 36 mois. Le montant du remboursement ne peut pas dépasser 100€ par mois.

Il n’y a pas de frais de dossier ; l’assurance est facultative mais la souscription d’une part sociale est obligatoire.

L;objectif du micro crédit personnel est donc bien différent de l’aise sociale traditionnelle. Ce n’est pas un don et le bénéficiaire a le devoir de rembourser. De ce fait le demandeur n’est pas une charge pour la société, ce qui fait toute la différence psychologiquement. e bénéficiaire est responsabilisé.

Pour tous renseignements complémentaires, ou ouverture d’un dossier, contacter le Secours Catholique à la Maison de la Solidarité.