Le lavoir

lavoir 2

Jusqu’aux années cinquante, sous les Garennes, ici même, vous pouviez entendre un bruit de battoir. Les laveuses arrivaient très tôt, chacune poussant une brouette où s’entassaient le linge, le battoir, le savon, l’eau de javel, le bois, et si nécessaire les provisions pour le déjeuner. On faisait bouillir le linge dans trois ou quatre grandes marmites. Il était ensuite rincé à l’eau des fontaines puis mis à sécher sur les buissons. Cette eau très pure était aussi utilisée par les pharmaciens pour leurs préparations.

Les conversations allaient bon train sur tous les sujets du moment. Sur fond de coups de battoirs, paroles et  rires s’envolaient vers les Garennes et jusqu‘en ville par la rue de Latouche. La plupart étaient des laveuses de profession dont Marie Dôle (au milieu). Elles venaient chez leurs clients le matin chercher le linge et le soir elles le rendaient blanc comme neige.

Les Garennes furent le théâtre de nombreuses « batailles de marrons » dont le refuge à conquérir était le lavoir pour de nombreux Rochois en culotte courte. Harnachés de leur cartable sur le dos, au retour de l’école, à l’abri des marronniers, les « assaillants » tentaient de prendre le « fort » que représentait le lavoir. Les échanges étaient fournis avant de se réconcilier et de s’amuser à sauter le muret de séparation entre les deux bassins. Les chutes dans les bassins provoquaient à leur tour des cris et des bonnes parties de rigolades, et redonnaient vie à cet espace. Le retour à la maison  obligeait les « troupes mouillées» à fournir des explications peu crédibles qui sont devenues plus tard des souvenirs partagés lors des réunions de famille.

Dans le cadre du fleurissement, avec l’objectif d’obtenir une troisième fleur lors du mandat précédent, les membres de la commission fleurissement ont décidé de valoriser le lavoir et ses abords. Les premiers travaux ont consisté à déconstruire les bassins en béton qui dénaturaient celui-ci pour le ramener à son état d’origine. Dans les mois qui suivirent, uneLavoir avant destruction association « Les Amis des Garennes » vit le jour et continua le travail d’embellissement de cet espace, qui désormais fait partie des lieux fréquentés lors des visites, randonnées chantées et contées… «Les Amis des Garennes » y organisent désormais des bourses aux plantes qui rencontrent un franc succès.

 

lavoir chute arbre

 

 

 

 

 

 

La nature, le vent, la pluie et la pente du terrain ont eu raison du marronnier dont une branche protégeait des rayons du soleil la toiture du lavoir. Cette fois, l’arbre s’est couché et a détruit la moitié de la toiture.

lavoir          lavoir 1

Pour le restaurer et  le mettre en sécurité dans les meilleurs délais, le choix de conserver uniquement la seconde moitié de la charpente et de la  toiture a été retenu. Les personnes en charge du fleurissement de la commune, accompagnées des Amis des Garennes, ont travaillé avec les services techniques de la Mairie afin de réaliser la sécurisation et la remise en état du site : abattage des marronniers menaçants, terrassement, débroussaillage, nettoyage et nouvelles plantations.

Une nouvelle tranche de travaux a été réalisée au printemps de cette année 2016

DSC_0232    DSC_0235    Il s’agit de la réfection du fond des bassins en béton cyclopéen (moellons de pierre avec mortier de chaux et sable). Tous les murets du pourtour ont été rejointés ; le cheminement autour du lavoir a été entièrement réhabilité dans le même principe  et les écoulements de la fontaine et de la source ont été canalisés vers les bassins.

Une porte est posée pour fermer le bâtiment de l’ancienne pompe.

P1070388   P1070258

Les plantations ont été complétées au printemps 2016